Ici se trouve un contenu "FLASH" que vous ne pouvez voir parcequ'il n'est pas installé. Allez à l'adresse suivante pour télécharger flash player

Compagnie
Actualités
Réalisations
Traces
Contacts
Liens

GCTP

Bloc image 1

GCTP

Bloc image 2

[title]

Text 2


la Grue de cadrage à traction poétique

(GCTP)

Œuvre interactive

Mode d’emploi : laissez-la vous guider jusqu’à ce que le cadre se remplisse d’une prise de vue, d’une scène ou d’un détail. Lorsque le cadre est plein, arrêtez l’engin. Votre plan sera photographié. La ville et la grue. Le cadre et l’image. L’image et les mots. La GCTP est une structure qui sert à trouver les points de fuite du paysage de notre quotidien et à recueillir la voix de ces choses qui n’en n’ont pas. Il s’agit de faire parler ces cadrages et de capter les mots qui les soutiennent. En fait, la GCTP est une mécanique alimentée par ce qui attire votre attention dans le quartier. Venez voir, venez dire.
Les photographies de ces cadres urbains et les propos enregistrés de chacun des participants serviront à l’élaboration d’une publication imprégnée de la poétique du Centre-Sud et de ses habitants. De plus, certaines phrases seront reproduites à différents endroits sur la rue Ontario. Poésie durable, ces mots pointeront vers les décors qui les auront fait surgir et représenteront, pour les années à venir, une sorte de mémoire poétique du quartier.

Lieu sur le parcours : La Grue de cadrage à traction poétique s’est promener sur la rue Ontario, entre le métro Frontenac et la rue Parthenais.

En novembre 2011, la publication Cadrer le réel, un petit livret d’art citadin, présente la matière récoltée sur nos chantiers de la GCTP. Ce livret tente de dévoiler la poésie que recèle ce territoire à travers le regard et l’imaginaire des résidants et passants du quartier, et il est disponible au coût de 10$ à la coopérative de travail Touski située au 2361, rue Ontario Est.

Équipe de médiation culturelle : coordonatrice artistique : Catherine Lalonde Massecar / designer urbain : Patrice St-Amour / scénographe : Karine Galarneau / rédacteur et confectionneur : Christian Guay-Poliquin / costumes et installations : Miriam Larose Truchon / médiateur culturel : Nicolas Rivard / support à la création : Samuel Fontaine

Artistes opérateurs de la GCTP (en collaboration avec les Productions Arreuh) : Catherine Cormier-Larose, Jonathan Lafleur, Yan St-Onge, Marie-Paule Grimaldi, Marie-Charlotte Aubin et Hugues Dargagnon.

POÉSIE DURABLE
Une exposition de trottoir

Du 10 mai au 2 septembre 2012
Sur la rue Ontario entre les rues Iberville et Dufresne (métro Frontenac)
Quartier Sainte-Marie de Montréal

Le 10 mai 2012 apparaissait sur la rue Ontario quinze petits cadres troués d’où l’on peut observer différents points de vue du quartier Centre-Sud. Cette oeuvre finale, legs artistique estival, est destinée à tous les passants qui empruntent cette route; elle souhaite autant arracher un sourire, qu’amener les gens à découvrir et à s’interroger sur ce qui constitue l’essence de ce coin de la ville.

Poésie durable marque la fin de notre projet de médiation culturelle Labyrinthe artistique : une nouvelle façon de visiter le quartier Centre-Sud. Ce projet fut constitué d’une série de recherches et créations réalisées dans l’espace public du quartier Sainte-Marie avec la participation de la communauté.

Voir la publication

Ajouter un fichier (exemple .pdf)


la Grue de cadrage à traction poétique

(GCTP)

Œuvre interactive

Mode d’emploi : laissez-la vous guider jusqu’à ce que le cadre se remplisse d’une prise de vue, d’une scène ou d’un détail. Lorsque le cadre est plein, arrêtez l’engin. Votre plan sera photographié. La ville et la grue. Le cadre et l’image. L’image et les mots. La GCTP est une structure qui sert à trouver les points de fuite du paysage de notre quotidien et à recueillir la voix de ces choses qui n’en n’ont pas. Il s’agit de faire parler ces cadrages et de capter les mots qui les soutiennent. En fait, la GCTP est une mécanique alimentée par ce qui attire votre attention dans le quartier. Venez voir, venez dire.
Les photographies de ces cadres urbains et les propos enregistrés de chacun des participants serviront à l’élaboration d’une publication imprégnée de la poétique du Centre-Sud et de ses habitants. De plus, certaines phrases seront reproduites à différents endroits sur la rue Ontario. Poésie durable, ces mots pointeront vers les décors qui les auront fait surgir et représenteront, pour les années à venir, une sorte de mémoire poétique du quartier.

Lieu sur le parcours : La Grue de cadrage à traction poétique s’est promener sur la rue Ontario, entre le métro Frontenac et la rue Parthenais.

En novembre 2011, la publication Cadrer le réel, un petit livret d’art citadin, présente la matière récoltée sur nos chantiers de la GCTP. Ce livret tente de dévoiler la poésie que recèle ce territoire à travers le regard et l’imaginaire des résidants et passants du quartier, et il est disponible au coût de 10$ à la coopérative de travail Touski située au 2361, rue Ontario Est.

Équipe de médiation culturelle : coordonatrice artistique : Catherine Lalonde Massecar / designer urbain : Patrice St-Amour / scénographe : Karine Galarneau / rédacteur et confectionneur : Christian Guay-Poliquin / costumes et installations : Miriam Larose Truchon / médiateur culturel : Nicolas Rivard / support à la création : Samuel Fontaine

Artistes opérateurs de la GCTP (en collaboration avec les Productions Arreuh) : Catherine Cormier-Larose, Jonathan Lafleur, Yan St-Onge, Marie-Paule Grimaldi, Marie-Charlotte Aubin et Hugues Dargagnon.

POÉSIE DURABLE
Une exposition de trottoir

Du 10 mai au 2 septembre 2012
Sur la rue Ontario entre les rues Iberville et Dufresne (métro Frontenac)
Quartier Sainte-Marie de Montréal

Le 10 mai 2012 apparaissait sur la rue Ontario quinze petits cadres troués d’où l’on peut observer différents points de vue du quartier Centre-Sud. Cette oeuvre finale, legs artistique estival, est destinée à tous les passants qui empruntent cette route; elle souhaite autant arracher un sourire, qu’amener les gens à découvrir et à s’interroger sur ce qui constitue l’essence de ce coin de la ville.

Poésie durable marque la fin de notre projet de médiation culturelle Labyrinthe artistique : une nouvelle façon de visiter le quartier Centre-Sud. Ce projet fut constitué d’une série de recherches et créations réalisées dans l’espace public du quartier Sainte-Marie avec la participation de la communauté.

Voir la publication

[title]