Ici se trouve un contenu "FLASH" que vous ne pouvez voir parcequ'il n'est pas installé. Allez à l'adresse suivante pour télécharger flash player

Compagnie
Actualités
Réalisations
Traces
Contacts
Liens

Soirée Art performance

Bloc image 1

Francis O'Shaughnessy
Karine Turcot
Alexis Bellavance
Martine Viale

Text 2


Soirée Art Performance

Un quartier, une centaine d’artistes interdisciplinaires, des milliers de citoyens. Une ville qui grouille.

Le thème : l’ubiquité.
Le jeu : explorer différents lieux, médiums et actions en simultané.
Le but : renouveler le regard que nous portons sur les espaces où nous cohabitons.

La 5e édition de l’Écho d’un fleuve s’est amorcé dans le ciel et sous le signe de l’éphémère. Au courant de cette première fin de semaine, le public pouvait assister à des performances sur le haut d’un immeuble, découvrir des pratiques infiltrantes, participer à une table de discussion et visiter une exposition de « cadres de trottoirs ».

Mot du commissaire de la soirée art performance

Danny Gaudreault
Si les matériaux de base de l’art performance sont le corps, le temps et l’espace, il était fascinant d’observer comment les quatre artistes invités ont pu envisager le thème – Ubiquité – de cette cinquième édition de l’Écho d’un fleuve. Comment considérer un médium qui repose sur la présence par le biais d’une thématique qui suggère l’omniprésence? À L’instar d’un lieu à la fois féérique et vertigineux, nos conventions de regardeur étaient bouleversées. J’ai invité ces quatre artistes car, pour différentes raisons j’ai été séduit par la poésie et la profondeur de leur travail. C’est avec ferveur que je vous les présente, fier de les avoir vu en pleine action.

AVEC

L'ABSENT
Francis O'Shaughnessy

LIGNES
Alexis Bellavance

HABITER-HARBITRAIRE;
OCCUPER UN LIEU-OCCUPER UN CORPS

Martine Viale

LA LIMITE EST HUMAINE

Karine Turcot

Voir les photos

Ajouter un fichier (exemple .pdf)


Soirée Art Performance

Un quartier, une centaine d’artistes interdisciplinaires, des milliers de citoyens. Une ville qui grouille.

Le thème : l’ubiquité.
Le jeu : explorer différents lieux, médiums et actions en simultané.
Le but : renouveler le regard que nous portons sur les espaces où nous cohabitons.

La 5e édition de l’Écho d’un fleuve s’est amorcé dans le ciel et sous le signe de l’éphémère. Au courant de cette première fin de semaine, le public pouvait assister à des performances sur le haut d’un immeuble, découvrir des pratiques infiltrantes, participer à une table de discussion et visiter une exposition de « cadres de trottoirs ».

Mot du commissaire de la soirée art performance

Danny Gaudreault
Si les matériaux de base de l’art performance sont le corps, le temps et l’espace, il était fascinant d’observer comment les quatre artistes invités ont pu envisager le thème – Ubiquité – de cette cinquième édition de l’Écho d’un fleuve. Comment considérer un médium qui repose sur la présence par le biais d’une thématique qui suggère l’omniprésence? À L’instar d’un lieu à la fois féérique et vertigineux, nos conventions de regardeur étaient bouleversées. J’ai invité ces quatre artistes car, pour différentes raisons j’ai été séduit par la poésie et la profondeur de leur travail. C’est avec ferveur que je vous les présente, fier de les avoir vu en pleine action.

AVEC

L'ABSENT
Francis O'Shaughnessy

LIGNES
Alexis Bellavance

HABITER-HARBITRAIRE;
OCCUPER UN LIEU-OCCUPER UN CORPS

Martine Viale

LA LIMITE EST HUMAINE

Karine Turcot

Voir les photos